Sélectionner une page

Le volet roulant instrumenté.

Avec ce volet,
votre temps est optimisé.

Le projet APP BI-OC (Apprentissage par Problèmes et par Projets, option Bâtiment Intelligent et Objets Connectés) est un projet universitaire réalisé par six étudiants de l’école d’ingénieur Polytech Annecy-Chambéry.

Ce projet, réalisé sur quatre semestres, avait pour but de moderniser une installation existante de volet roulant électrique dans l’objectif de rendre un bâtiment plus économe en énergie, mais également en rendant l’utilisation de ces derniers plus simple et plus ergonomique.

Depuis l’invention de la domotique, les meilleurs ingénieurs se sont penchés sur tous les systèmes des bâtiments afin de les rendre intelligents, toujours plus fonctionnels et faciles d’utilisation. Mais c’est avec l’arrivée d’Internet et des moyens
de communication moderne qu’une nouvelle idée a commencé à émerger : pourquoi ne pas relier tous ces systèmes entre eux afin d’optimiser leurs performances ? Cela a été d’autant plus appuyé avec la prise de conscience sur le réchauffement climatique et le réel enjeu qu’il représente pour les générations actuelles et futures. Les volets font partie intégrante de ce processus afin de rendre les bâtiments intelligents et encore plus écologiques, en les ouvrant automatiquement le jour et en les fermant la nuit, par exemple, afin d’optimiser la chauffe en hiver et de réduire la climatisation en été.

Mais comment instrumenter un volet ?

Pour ce faire, les étudiants ont eu l’idée de développer une application mobile à travers laquelle ils pourraient suivre les données environnementales (telle que la température ou encore la luminosité) mais également pouvoir contrôler (automatiquement ou manuellement) le volet roulant.

Nous allons commencer par voir le projet en quelques chiffres :

Capteurs

Micro-contrôleurs

Application mobile

Nous allons voir, étape par étape et dans les grandes lignes, le déroulement de ce projet jusqu’à sa concrétisation.

Les étudiants ont commencé par faire une « veille technologique » : cette étape est cruciale, elle a pour objectif de voir ce qui existe actuellement sur le marché et également de voir ce que les concurrents proposent. Suite à cela, ils ont fait de la recherche et documentation sur tous les capteurs dont ils allaient avoir besoin lors du projet, mais également sur le matériel qui était à leur disposition (c’est-à-dire uniquement le moteur de la marque SOMFY). Pour contrôler le volet, il est nécessaire d’avoir une carte électronique, sur laquelle on dispose tous les capteurs, et de manière générale, toute la partie électronique. C’est pourquoi, avant de se lancer dans la conception de cette carte, les étudiants ont commencé à faire un schéma électrique où tous les composants qui allaient être utilisés devaient y apparaître.

Suite à cela, les étudiants ont pu créer un circuit imprimé pour y disposer les composants cités précédemment

Modélisation du circuit imprimé.

Impression du circuit imprimé.

En parallèle à cela, les étudiants ont pu mettre en place la communication et la programmation avec le système. De manière synthétique, l’application mobile envoie l’information (de la position du volet désiré par exemple) via un serveur jusqu’à notre système. Cette information est ensuite transmise au volet via le circuit imprimé vu précédemment.

Liens et échanges entres les interfaces du système.

Liste des volets d’une maison.

Donner la position d’un volet désiré.

L’équipe a également développé une application mobile pour ajouter des volets à une maison. Cette application permet de contrôler indépendamment chaque volet et elle a pour avantage de regrouper tous les volets pour une meilleure expérience utilisateur.

Elle permet également de suivre sur des graphiques toutes les données extérieures ainsi que l’état du volet (en marche, à l’arrêt, indisponible, etc.)

La page des scènes.

De plus, elle permet de créer des Scènes, ces scènes sont des regroupements de volets dans lesquels nous pouvons, au préalable, définir des positions pour un groupe de volet. Cette fonctionnalité a pour avantage de pouvoir, en un clic, changer la position de plusieurs volets.

Les étudiants ont également créé des Automatisations. Ces dernières sont divisés en deux groupes, les automatisations des scènes, et les automatisations sur les données extérieures. Les automatisations de scènes permettent de jouer une scène à une heure précise. Les automatisations sur les données extérieures permettent de faire bouger un volet selon si l’on souhaite qu’il fasse plus frais ou plus chaud dans la pièce en question, ou bien si l’on souhaite plus ou moins de luminosité.

La page des automatisations.

Modèle 3D de la boite.

Ils ont également créé une boite pour pouvoir y placer toute l’électronique du système, dans un premier temps pour sécuriser ce dernier, mais également pour rendre le tout plus esthétique. La boite a d’abord été modélisée sur un logiciel de conception assistée, et a ensuite été imprimée en 3D.

Boîte imprimée à l’aide d’imprimante 3D.

Suite à cela, l’équipe a pu souder tous leurs composants sur le circuit imprimé (vu précédemment), et câbler tout ceci à l’intérieur de la boite. Ils ont ensuite branché le tout au volet.

Une présentation ci-après vous montrera le système en fonctionnement avec toutes les fonctionnalités vues durant l’article.

La partie électronique du système.

Pour plus d’informations sur le projet, vous pouvez vous diriger vers le site Roulytech.

Étudiants ayant travaillé sur le projet : Rémy Abitbol, Nathan Billery, Julien Cruvieux, Gabriel Girard, Thibaut Quentin, Jordan Stechenko.