Sélectionner une page

Une équipe de Nao à la SPL 2020. (Source : robocupgermanopen.de)

RoboCup

La compétition à la grande ambition

Imaginez un futur, pas si lointain, dans lequel des athlètes robotisés s’immisceraient au plus haut, dans les plus grandes compétions sportives. Imaginez à présent l’inconcevable, ces tas de ferrailles … championnes du monde dans leur catégorie ! Ça paraitrait fou, n’est-ce pas ? C’est pourtant ce en quoi consiste l’ambitieux objectif de la RoboCup : mettre au point une équipe de robots totalement autonomes capables de vaincre l’équipe humaine championne du monde de Football en 2050.

Une équipe de robots championne du monde de foot en 2050 ?

Nations réunies

Équipes formées

Participants au total

Créée en 1996 au Japon, la RoboCup est un tournoi international consistant à stimuler la recherche en matière de robotique et d’intelligence artificielle au travers de ce but. Et contrairement à la vraie coupe du monde, ce dernier a lieu chaque année.

L’un des évènements « tech » les plus importants au monde !

Depuis ses premières itérations qui ont eu lieu au Japon, le tournois a été organisé aux quatre coins du monde, tels que l’Europe occidentale dont la France, l’Amérique du Nord ou encore l’Australie et le Brésil. Pas moins de 45 nations, représentées par près de 3500 participants et leurs millier de robots répartis dans 450 équipes s’y sont affrontés. Cela en fait l’un des évènements technologiques les plus importants au monde !

Mais ce n’est pas qu’une compétition, c’est aussi l’occasion pour la communauté et la Science de partager des connaissances dans des domaines très variés grâce à des conférences se tenant en parallèle. Ainsi, de réelles avancées ont pu être faites, aussi bien en électronique qu’en programmation informatique.

Une épreuve RoboCup depuis les tribunes. (Source : robocup.org)

Mais en quoi la compétition consiste-t-elle ?

Bon, c’est bien un peu une compétition tout de même ! Et pour se mettre sur la figure, plusieurs catégories et épreuves différentes ont été imaginées :

La RoboCupIndustrial de 2021. (Source : robocupap.org)

La RoboCupRescue de 2014. (Source : robocup2014.org)

La RoboCup@Home de 2018. (Source : femexrobotica.org)

La principale, nommée « RoboCupSoccer », reprend en grande partie les règles du foot, vous vous en doutez bien. Par la suite, d’autres catégories sont arrivées, comme la « RoboCupIndustrial » dont l’objectif est de simuler des tâches dans un environnement industriel.

On trouve aussi la « RoboCupRescue » dans laquelle les robots sont amenés à réalisés un véritable parcours du combattant ! Mais ce n’est pas juste pour s’amuser, la motivation derrière cela étant de mettre au point des robots de sauvetage en terrain accidenté.

Enfin, nous pouvons aussi parler de la « RoboCup@Home », lisez « at home » soit « à la maison ». Le but derrière cela est de créer des robots d’aide à la personne, capables de se déplacer dans des pièces, attraper des objets, interagir avec des humains.

Faire avancer la recherche et la technologie.

Vous l’aurez compris, le point commun de toutes ces épreuves et catégories est de faire avancer la recherche et la technologie de ces êtres mécaniques, dotés d’une intelligence artificielle. C’est un très bon moyen que de stimuler l’évolution d’une technologie à travers la compétition. En effet, on retrouve le même phénomène dans le sport Automobile, car sans la compétition, nous n’aurions tous simplement pas tout ce que nous avons aujourd’hui dans nos voitures.

Des voitures de F1. (Source : motorsinside.com)

La RoboCupSoccer de 2017. (Source: cosmosmagazine.com)

Mais revenons-en à la RoboCup et sa catégorie principale : la « RoboCupSoccer », celle mettant en jeu du Football, souvenez-vous. En effet, plusieurs sous catégories existent, dont notamment la SPL pour « Standard Platform League ». Cette dernière a pour spécificité que tous les robots utilisés sont les mêmes, suivant ainsi un standard imposé par l’organisation. Depuis 2007, il s’agit du petit humanoïde français Nao, avec une première participation à l’édition de 2008. Si vous voulez en savoir plus à son sujet, vous pouvez consulter notre article dédié à Nao !

Nao

Nao est un petit robot humanoïde qui a fait sa première apparition en 2006, et il est français ! Pouvant se déplacer sur ses deux jambes et attraper des objets avec ses bras, prolongés par trois petits doigts disposés en pince, sa ressemblance avec un humain est étonnante.

La dernière édition devait revenir en France. Initialement prévue pour 2020, elle fut cependant repoussée à 2021 pour la raison que nous connaissons tous, la pandémie de COVID-19. Finalement, la RoboCup de Bordeaux n’aura pas lieu avant 2023, après avoir été repoussée à nouveau. L’édition 2022 sera en effet hébergée à Bangkok en Thaïlande. Mais quoi qu’il arrive, ce temps supplémentaire servira à l’équipe formée par les étudiants en master mécatronique du SYMME (SYstème et Matériaux pour la MÉcatronique) afin de parfaire sa préparation.

Expérimenté par Camilo Hernandez.

L’équipe propulsée par le laboratoire de l’université Savoie-Mont-Blanc avait effectivement pour objectifs :

  • Monter une équipe et participer à la compétition de Bordeaux en 2020
  • Passer dans les catégories supérieures pour atteindre les modèles humanoïdes.
  • À travers la RoboCup, acquérir des connaissances poussées sur la notion d’équilibre afin de répondre à des problématiques concernant les personnes âgées et leurs risques de chutes.

Affaire à suivre donc …

 

Bibliographie

 

Comité RoboCup France. (s. d.). robocup.fr. Consulté le 13 octobre 2021, à l’adresse https://www.robocup.fr/

RoboCup. (s. d.). wikipedia.org. Consulté le 13 octobre 2021, à l’adresse https://fr.wikipedia.org/wiki/RoboCup

NAO. (s. d.). wikipedia.org. Consulté le 2 octobre 2021, à l’adresse https://fr.wikipedia.org/wiki/NAO_(robotique)