Sélectionner une page

Nao en 2016. (Source : iutmulhouse.uha.fr)

Nao
Le robot humanoïde à tout faire

Nao. Vous en avez peut-être déjà entendu parler à la télé, au détour d’un salon « tech », ou encore parmi les articles d’une revue scientifique. Ce petit robot humanoïde a en effet fait sa première apparition en 2006, et il est … français ! La startup parisienne du nom de Aldebaran Robotics, à l’origine du projet, a cependant fini par être rachetée par le groupe japonais SoftBank en 2015. Le nom du fabriquant a donc évolué pour donner SoftBank Robotics.

Centimètres de haut

Kilos au total

Microphones

En réalité, Nao n’est pas si petit que ça puisqu’il mesure 58 centimètres de haut pour 5,3 kilos. Un beau bébé donc ! Pouvant se déplacer sur ses deux jambes et attraper des objets avec ses bras, prolongés par trois petits doigts disposés en pince, sa ressemblance avec un humain est étonnante.

Ce petit être bipède est même capable de tenir une conversation, un peu comme vous, ou nous qui écrivons ces lignes, hormis que nous ne parlons pas vingt langues … Lui si ! Pas moins de quatre micros et deux haut-parleurs lui permettent de réaliser cette petite prouesse, rendue possible grâce à un logiciel de reconnaissance ainsi que de synthèse vocale. Il est de plus en mesure de connaitre la provenance et l’emplacement des sons ou paroles émises par son interlocuteur.

Sa ressemblance avec un être humain est étonnante.

Nao tenant une conversation. (Source : github.io)

Son logiciel de reconnaissance facial lui permettrait même de vous reconnaitre !

Mais son interaction avec le monde extérieur ne s’arrête pas là. Nao possède deux caméras haute définition disposées verticalement. Il serait donc en mesure de vous voir en entier, si vous vous teniez debout devant lui. Il peut identifier des objets et son logiciel de reconnaissance facial lui permettrait même de vous reconnaitre ! Ses orbites sont donc factices, ces dernières sont néanmoins équipées de voyant lumineux servant à transmettre des formes d’émotions. On peut donc dire qu’il n’a pas les yeux en face des trous …

Bon, plus sérieusement, le robot dispose de vingt-cinq degrés de liberté. Ce que vous devez retenir de ce terme barbare est que Nao est capable de bouger dans à peu près toutes les directions imaginables, et ce grâce à une multitude de moteurs et d’actionneurs. Cela limite cependant son autonomie à 90 minutes, autorisée par une batterie au Lithium-Polymère. C’est ce qui constitue sa principale limitation, vous l’imaginez bien.

Nao en train de danser. (Source : lexpress.fr)

Pour les plus connaisseurs d’entre vous, Nao traite toutes ces données grâce à un ordinateur embarqué, basé sur un processeur Intel Atom. Un système d’exploitation Linux lui confère ouverture et robustesse. En effet, le robot est entièrement programmable grâce au logiciel de programmation graphique qui lui est dédié : Choregraphe. On peut même aller jusqu’à développer ses propres programmes en langage Python ou encore C++ grâce au kit de développement, ou SDK fournit. Bon allez, je ne vous embêterais plus avec ce genre de chose, promis !

Entièrement programmable grâce à un logiciel dédié.

Mais à quoi ça sert ?

Mais, vous demandez-vous, à quoi peut bien servir ce bijou de technologie, vendu pour près de sept mille euros (tout de même !). Eh bien, son champ d’application est plutôt vaste, d’autant plus en considérant que ce dernier est programmable comme bon vous semble.

Euros à la vente

Nao portant assistance à une personne âgée. (Source : observatoire-des-seniors.com)

D’un simple objet de compagnie à animateur télévisé en passant par un personnel d’accueil utilisé par les entreprises, les possibilités sont quasi-infinies ! Nao a en effet été adopté par des chaînes de magasins telles que Darty ou encore Sephora courant de l’année 2014, en plus d’hôtels, de banques et même d’aéroports. Ce dernier trouve aussi son utilité dans les établissement médicaux et EHPADs, permettant ainsi de rompre la monotonie de leurs occupants et fournir assistance et accompagnement.

Au départ, Nao a été conçu pour participer à la RoboCup, la fameuse compétition internationale de robotique dont nous vous parlons plus en détail dans un autre article. Le robot connait ainsi ses premières heures de gloire avec sa participation aux éditions 2008 et 2009. En effet, Nao est devenu en 2007 le robot utilisé dans le Standard Platform League, un tournois de football dont les joueurs sont des … robots, comme vous pouvez vous doutez. Ces compétitions ont servi à mettre au point, tester et fiabiliser la plateforme, qui en est aujourd’hui à sa sixième itération.

La RoboCup

La RoboCup est un tournoi international consistant à stimuler la recherche en matière de robotique et d’intelligence artificielle au travers d’un objectif ambitieux : mettre au point une équipe de robots totalement autonome capable de vaincre l’équipe humaine championne du monde de football en 2050.

Mais là où le robot humanoïde a certainement rencontré le plus de succès, c’est dans le monde de la recherche et de l’enseignement. Et ce rapidement, avec la sortie d’une version académique en 2008, et en 2010, l’université de Tokyo avait déjà passé commande d’une trentaine d’unités. En 2013, pas moins de 4500 robots avaient été écoulés, pour la grande majorité dans des laboratoires de recherche. C’est-à-dire que Nao est d’abord et avant tout un incroyable outil de programmation, comme nous vous l’expliquions précédemment. De nombreux établissements et universités s’en servent de plateforme pédagogique, ou pour mener des programmes de recherche. On retrouve ainsi des explorations sur ses capacités d’interaction avec des enfants atteins d’autismes, ou encore avec des personnes souffrant de maladies dégénératives telles qu’Alzheimer.

En 2013, pas moins de 4500 robots avaient été écoulés, pour la grande majorité dans des laboratoires de recherche.

L’école d’Ingénieur Polytech site d’Annecy (Source : polytech.univ-smb.fr)

Sur une note plus légère, sachez que les laboratoires de l’école Polytech Annecy-Chambéry, composante de l’université Savoie-Mont-Blanc, en possède plusieurs unités. Et vous pourrez peut-être le rencontrer et même discuter avec lui en venant au Village des Sciences 2021 dans les locaux de Polytech Annecy ! Vous retrouverez le programme ainsi que d’autres informations utiles sur notre site Internet.

Bibliographie

 

NAO. (s. d.). wikipedia.org. Consulté le 2 octobre 2021, à l’adresse https://fr.wikipedia.org/wiki/NAO_(robotique)

NAO le robot humanoïde et programmable | SoftBank Robotics. (s. d.). softbankrobotics.com. Consulté le 2 octobre 2021, à l’adresse https://www.softbankrobotics.com/emea/fr/nao

Robot humanoïde programmable NAO V6. (s. d.). Génération Robots. Consulté le 2 octobre 2021, à l’adresse https://www.generationrobots.com/fr/403100-robot-humanoide-programmable-nao-v6.html

DOF (degré de liberté) – PoBot. (s. d.). pobot.org. Consulté le 2 octobre 2021, à l’adresse https://pobot.org/+-DOF-degre-de-liberte-+.html

Armand, J. (2021, 17 juin). Softbank sabre dans les effectifs de l’ex-Aldebaran Robotics, à l’origine des robots Pepper & NAO. ChannelNews. https://www.channelnews.fr/softbank-sabre-dans-les-effectifs-de-lex-aldebaran-robotics-a-lorigine-des-robots-pepper-nao-104061