Sélectionner une page

C’est en 1755 que nous avons commencé à nous intéresser à l’activité sismique de notre planète après un grave séisme à Lisbonne.

Un tremblement de terre est une secousse plus ou moins violente du sol qui peut avoir quatre origines : rupture d’une faille (séismes tectoniques), intrusion et dégazage d’un magma (séismes volcaniques), « craquements » des calottes glaciaires se répercutant dans la croûte terrestre (séismes polaires), explosion, effondrement d’une cavité (séismes d’origine naturelle ou dus à l’activité humaine).

Les séismes sont des événements très graves, et ont souvent des répercussions énormes sur les vies humaines et matérielles. C’est pourquoi, il est primordial d’étudier les apparitions de ces séismes mais également, quelles répercussions peuvent-ils avoir sur nos bâtiments.

L’expérience de la tour vibrante est l’assemblage de deux mécanismes, un plateau et une tour modélisant l’infrastructure du bâtiment. Le plateau est une plaque, oscillant à une fréquence réglable, elle va faire des allés/retours pour reproduire l’effet d’une onde. La tour, quant à elle, n’est représentée que par son infrastructure pour visualiser l’effet du mouvement induit par l’onde.

Expérience réalisée par Nicole Henriet, directrice technique à Polytech Annecy-Chambéry, avec le soutien des services techniques de l’école

La tour, fixée sur la table oscillante, montre comment les oscillations induites par le mouvement vibratoire (comme un séisme par exemple), génèrent des déformations dans la tour qui, selon les fréquences de vibrations, vont altérer sa structure et faire apparaître ce que nous appelons les  » modes propres vibratoires « . Ces modes propres sont des fréquences spécifiques à la structure qui montrent des lignes neutres, c’est-à-dire des lignes dont les points n’ont aucune vibration.

Dans l’expérience réalisée, on peut remarquer que plus les oscillations de la plaque sont importantes, et plus la tour va prendre de l’amplitude dans son mouvement.

Cette technique est beaucoup utilisée pour tester les nouveaux matériaux à leur résistance aux ondes, et donc aux séismes.

Si vous voulez plus d’informations sur les modes propres vibratoires, l’article  » Vibrations, modes propres et matériaux  » parle en détail de ce phénomène.